Resistance to insecticides surveillance programme


Pourquoi est-ce une priorité?


L'augmentation importante de l'utilisation d'insecticides dans la lutte anti vectorielle au cours de la dernière décennie a eu pour conséquence d'accroître la résistance des vecteurs du paludisme et des arboviroses en raison de la pression sélective exercée sur les gènes de la résistance. Les données sont encore limitées et il s'avère difficile de consolider les résultats du fait qu’un grand nombre de pays n’ont pas encore procédé de façon systématique aux tests appropriés de résistance aux insecticides.

L’OMS a élaboré un test pratique pour détecter la résistance des moustiques aux insecticides. Des kits standards, des papiers imprégnés permettant de déterminer la sensibilité des adultes et des solutions standards pour déterminer la sensibilité des larves sont disponibles.

L'évaluation de la sensibilité du vecteur est une étape essentielle dans la planification et l’évaluation épidémiologique de tous les programmes de lutte antipaludique et de prévention des arboviroses dans lesquels l'utilisation d'insecticides est envisagée. Ces tests doivent être effectués pour :

  • Déterminer la sensibilité initiale des différents vecteurs présents dans la zone
  • Surveiller les changements éventuels survenus tout au long de la période d'application de l’insecticide
  • Identifier les mécanismes de résistance et de résistance croisée
  • Evaluer la sensibilité du vecteur aux autres insecticides utilisables s'il s’avère nécessaire de changer d’insecticide.

Quelle est sa valeur ajoutée?


Le programme régional de surveillance de la résistance aux insecticides a démarré en octobre 2014 par la tenue d’un atelier de formation sur la surveillance de la résistance aux insecticides. Il a été prévu de réaliser de façon régulière les tests sur papiers imprégnés d’insecticides selon le protocole recommandé par l’OMS.

Les responsables de la lutte anti-vectorielle du réseau SEGA One health ont exprimé le besoin de l’organisation d’une deuxième session de formation dont les objectifs seront de :

  • Renforcer les connaissances sur le protocole OMS
  • Pratiquer les tests (POS)
  • Présenter et interpréter les résultats

La seconde formation se tiendra sur une semaine en juillet 2017 et sera organisée par le département d’entomologie de l’Institut Pasteur de Madagascar.

Top